Dipoloids

Vous connaissez sans doutes les boids,[1][2] ces petits agents au comportement simple, mais qui collectivement exhibent un comportement similaire à celui d’un banc de poisson, une nuée d’oiseau, etc.  Cette vidéo de 1986 montre les premières simulations de Craig Reynolds:

Ici je vous propose quelques expériences avec une variété nouvelle (à ma connaissance), que nous appellerons des dipoloids. Ils sont composés de 2 pôles, à l’instar d’un dipôle, d’ou leur nom (dipole + boids = dipoloids)

Pour rappeler brièvement le principe des boids, ce sont des agents au comportement individuel rudimentaire:

  • Chaque boid est capable de se déplacer selon une direction et une vitesse qu’il peut contrôler
  • Chaque boid est capable de repérer la distance, l’orientation et la vitesse de l’individu le plus proche de lui.
  • Le comportement d’un boid vise à réguler la distance à l’individu le plus proche (en s’éloignant ou se rapprochant) et en essayant d’avoir la même orientation et la même vitesse.

Ici je vous propose quelques expériences avec une variété nouvelle (à ma connaissance), que nous appellerons des dipoloids. Leur particularité? Ils sont composés de 2 pôles, à l’instar d’un dipôle, d’ou leur nom: dipole + boid = dipoloid! Ils sont régis par des forces supplémentaires, pour garder une cohésion (attraction entre les poles) et des forces d’attraction entre les pôles (par exemple, plus et moins peuvent s’attirer).

La vidéo suivante permet d’avoir un aperçu des différents motifs que l’on peut voir émerger en modifiant un jeu réduit de paramètre:

Les boids auront tendance à occuper l’espace disponible (le monde n’est pas toroïdal), mais selon l’intensité des forces mises en jeu, des organisations différentes apparaissent:

Si l’on ajoute une force d’attraction vers le centre de l’image, on obtient des structures comme ceci:

 

Enfin, certains réglages permettent d’obtenir des formes très géométriques, qui s’effondrent sur elles mêmes (cf la vidéo)

Reférences

software design & creative process