Viral Counter Attack

Par Joseph Nechvatal & Music2eye.

Croquis préparatoire
Viral Counter Attack Croquis préparatoire par Monsieur Q.Q.

Joseph Nechvatal et Music2eye exposent pour la première fois Viral Counter Attack., une œuvre interactive où des colonies de ” virus artistiques ” contrôlées par les spectateurs détruisent lentement des peintures digitales. Il en résulte des tableaux animés qui interrogent le vivant, la peinture et le spectateur à l’occasion d’une guerre virtuelle qui simule le jeu de la vie.”Viral Counter-Attack” est une installation interactive qui s’inscrit dans la continuité du projet Computer Virus 2.0. et qui s’inspire du monde des jeux vidéos multi-utilisateurs. Le principe est de mettre en compétition plusieurs participants qui contrôlent avec les mouvements de leur corps des colonies virales artificielles antagonistes.

Les peintures de Joseph Nechvatal constituent à la fois l’environnement des virus et le champ de bataille des joueurs. Dans la série “OvOidism”, des paysages créés à partir de la combinaison d’organes intimes humains et d’éléments naturels sont attaqués par une population de virus artificiels. Ces derniers se nourrissent des images pour survivre et se reproduire, ce qui se traduit visuellement par un lente dégradation des peintures initiales. Un exemple d’ attaque virale est montré en annexe.

Dans Viral Counter-Attack, par le mouvement de leur corps, les participants peuvent directement diriger le déplacement des virus sur l’écran, et influencer leur évolution et leur survie. Le regroupement, la coopération ou l’attaque entre joueurs et l’utilisation de la nourriture sont des facteurs cruciaux pour jouer à ce jeu de la vie. Ainsi, les participants peuvent influer sur le devenir de l’écosystème que constituent ces peintures animées.

Dans Viral Counter Attack, l’interaction repose sur la captation du mouvement des joueurs. Pour cela, des caméras sont placées au dessus des participants, elles détectent la direction et l’intensité de leurs mouvements. Cette information est répercutée en temps réel sur l’activité des virus projetés sur l’écran face aux joueurs. Le caractère immersif de l’installation est renforcé par une ambiance sonore générée par l’interaction homme machine.

Chaque joueur a le contrôle d’une colonie de virus, identifiée par une couleur. Le but de chaque joueur est de survivre le plus longtemps possible, seul ou collectivement, sachant qu’inexorablement toutes les ressources disponibles dans l’image s’amenuisent et qu’à la fin du cycle, tous les virus sont amenés à disparaître. Parmi les stratégies possibles, les joueurs peuvent déplacer leurs colonies vers des régions riches en ressources et les faire prospérer. Mais ils peuvent tout aussi bien attaquer les colonies concurrentes, en massant des virus aux endroits stratégiques de l’image.

Ainsi, Viral Counter Attack n’a pas à proprement parler de règle du jeu, c’est plutôt une invitation à un dialogue sensitif et pictural entre des organismes humains et des entités artificielles.

Viral counter attack est une exposition en deux actes : lors de la première phase, l’installation est proposée au public et chaque jour une image est extraite lors de l’interaction avec les joueurs. Dans un deuxième temps, les images numériques retournent sur la toile pour être exposées et vendues comme une trace de cette “contamination virale”.

RGB attack – 5 étapes d’une attaque virale

software design & creative process